Chélidoine

fleur de chélidoine

Famille : Papaveraceae
Nom latin : Chelidonium majus L.
Nom Français : Chélidoine, grande chélidoine
Nom(s) vernaculaire(s) : Herbe à verrues, grande éclaire, éclaire, herbe aux boucs, herbe de l'hirondelle, herbe de Sainte-Claire, lait de sorcière, sologne, félongène, felougne
Floraison : Mai-septembre


La tige dressée et ramifiée peut atteindre jusqu'à 50 cm de haut. Les feuilles sont pétiolées, celles du sommet sont sessiles. Elles sont molles, imparipennées et crénelées (parfois dentées), de couleur un peu glauque (surtout en dessous). Les fleurs poussent en ombelle à l'extrémité de longs pédoncules. Elles ont environ 2 cm de diamètre, elles comportent 2 sépales verts caducs, quatre pétales jaunes, et de nombreuses étamines de la même couleur que les pétales. Les graines sont noires, réniformes et ont jusqu'à 15 mm de long.

Une plante eutrophique

feuilles de chélidoine

Certaines plantes sont directement liées à la présence humaine, ayant créé un sol riche en éléments nutritifs. Ces plantes sont dites eutrophiques, ou encore anthropophiles. C'est bien-sûr le cas de la chélidoine. Vous la trouverez toujours près d'une habitation.

Quand les fourmis sèment la chélidoine

fructifications de chélidoine

Les graines de la chélidoine sont contenues dans une espèce de gousse appelée silique. Celle-ci peut atteindre 5 à 6 cm de long (voir photo). Ces graines, petites et noires, possèdent une excroissance charnue riche en lipides et protéines, appelée élaïsome, destinée à attirer les fournis. Ainsi, en transportant ces graines pour nourrir les larves, les fourmis vont favoriser la dispersion de la plante. Ce mutualisme de dispersion, appelé myrmécochorie, concerne d'autres végétaux comme l'euphorbe, la centaurée ou la violette.

Latex de chélidoine

Remarquez le latex jaune qui s'écoule à la cassure de la tige

Fleurs de chélidoine en formation

L'herbe à verrues

La chélidoine ou grande chélidoine (Chelidonium majus), seule espèce du genre Chelidonium, est connue sous le nom vernaculaire d'herbe à verrues car son latex jaune orangé est reconnu pour éliminer les verrues et les cors. D'autres plantes ont un usage similaire : c'est le cas de l'ail, du suc du figuier, de l'orpin, de l'euphorbe ou du pissenlit.

Toxicité

Toutes les parties de la plante (feuilles, tiges, racine) contiennent des alcaloïdes potentiellement dangereux. L'ingestion de feuilles fraîches peut produire de graves troubles digestifs, respiratoires et nerveux (somnolence, paralysie des terminaisons nerveuses) et cardiaques (bradycardie). . Quant aux animaux, l'absorption de cette plante peut avoir des effets très toxiques chez les chevaux et les bovins. Réservez là à un usage strictement local, sur des verrues, cors ou durillons. De toute façon, son odeur âcre et son goût désagréable rendent peu probable son ingestion. Ne pas utiliser de Chélidoine sans un avis médical éclairé.Cliquez ici pour accéder à la rubrique consacrée aux plantes toxiques

Comment l'utiliser ?

Casser une tige puis appliquer le latex qui s'écoule naturellement de la plante directement sur la verrue. Appliquer une fois/jour jusqu'à disparition complète de la verrue. Ne jamais appliquer sur des muqueuses ou chez un jeune enfant (l'usage de la chélidoine est réservé aux verrues des mains ou des pieds). Demandez toujours l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien avant l'usage de cette plante. Ne pas avaler (plante toxique).

Etymologie

Les Grecs la nommèrent “khelidôn” : “hirondelle”, parce qu'ils croyaient que ces oiseaux rendaient la vue à leurs petits en leur donnant de la Chélidoine. Autre explication : la floraison de la chélidoine coïncide avec l'arrivée des hirondelles. Soulignons aussi que la chélidoine s'accroche aux murs, exactement comme les nids d'hirondelles.

Théorie des signatures

Rappelant l'aspect de la bile, les défenseurs de la Théorie des Signatures ont reconnu dans le latex jaune de la chélidoine une action sur le foie et la vésicule biliaire. C'est ainsi qu'en homéopathie, la Chélidoine est utilisée comme antispasmodique, analgésique, diurétique et cholérétique. Elle normalise la formation biliaire et calme les douleurs spasmodiques d'origine hépato-biliaire (Une spécialité du laboratoire homéopathique Weleda contient de la chélidoine diluée en 1D).

Quand récolter la chélidoine ?

Pour le traitement des verrues, on peut récolter la chélidoine au printemps et en été. Le port de gants protecteurs est fortement conseillé.

Une plante eutrophique

Certaines plantes sont directement liées à la présence humaine, ayant créé un sol riche en éléments nutritifs. Ces plantes sont dites eutrophiques, ou encore anthropophiles. C'est bien-sûr le cas de la chélidoine. Vous la trouverez toujours près d'une habitation.