Rose trémière

Rose trémière en fleur


Famille : Malvaceae
Nom latin : Althaea rosea (L.) Cav, Alcea rosea L.
Nom Français : Rose trémière (et non "rose crémière" comme je l'entends encore trop souvent !)
Nom(s) vernaculaire(s) : Rose trémière, rose mauve, bâton de Jacob, rose d'outre-mer, passe-rose, primerose
Floraison : Juin-septembre


Cette superbe plante à la taille si spectaculaire (pouvant atteindre 3 m de haut !) est tout sauf une rose (elle n'appartient pas à la famille des rosaceae mais à celle des malvaceae). Comme ses soeurs de la même famille, on cite l'emploi de ses fleurs séchées dans le traitement de la toux (action adoucissante). Elle fut également employée comme colorant dans les sirops ou comme succédané de la guimauve pour les mêmes indications. On raconte que la rose trémière fut rapportée d'Orient par les Turc. Il existe des variétés à fleurs simples, doubles ou semi-doubles.
Il s'agit d'une plante assez résistante aux parasites, seule la rouille de la mauve peut parfois poser problème (elle présente l'aspect de petites taches brunes sur les feuilles). La rose trémière apprécie tout particulièrement les endroits ensoleillés et apprécie tous les types de sols.

Conseils de culture

Pour l'espèce vivace (Althaea rosea) :
Semez en pépinière de mai à juillet sous abris puis repiquez à 15 cm, toujours en pépinière, quand les plants ont quatre feuilles. Mettre en place en automne en respectant un espace entre chaque plant de 70 cm environ, avec une exposition ensoleillée.

Pour l'espèce annuelle (Althaea sinensis) :
Semez en mars-avril sous abris puis mettre en place à partir du mois de mai. Pour être cultivée comme une plante bisannuelle, semez de juillet à août.

Etymologie

Le nom de "rose trémière" est une altération de "rose d'outremer", attesté dès 1500 (Petit Robert). On raconte que cette plante aurait été rapportée des croisades au XIIe ou XIIIe siècle. D'autres sources indiquent qu'elle aurait été importée de Chine au XVIe siècle.

Son nom scientifique "Althaea rosea" tire son origine du grec et vient de "althainô" qui signifie « je guéris ».
En effet, tout comme la mauve sylvestre et la guimauve officinale (même famille botanique), la rose trémière est une plante aux vertus thérapeutiques.

Il existe deux espèces principales de rose trémière

Fleur de rose trémière

Ces deux espèces, bien qu'identiques par leur port et leur floraison, se diférencient par leur cycle végétatif.

  • La rose trémière vivace ou Rose trémière rosea.

Son nom botanique est Althaea rosea. Elle peut facilement atteindre une hauteur de 2 à 3 mètres. Sa floraison s'étend de juillet à septembre.

  • La rose trémière annuelle ou rose trémière sinensis.

Son nom botanique est Althaea sinensis,
Plus petite que l'espèce précédente, elle ne dépasse pas 1,5 mètres.

Une fleur comestible

Comme la mauve sylvestre, la guimauve officinale, la lavatère arborescente, la rose trémière est une plante comestible. On utilise les les fleurs et boutons floraux. Crues, les pétales peuvent apporter une belle touche de couleur à vos salades (source : "Le régal végétal" de François Couplan). Les boutons floraux peuvent se cuisiner farcis (voir recette de "Fondue de rose trémière).

Infusion de fleurs de rose trémière

Cette infusion est très utile en cas de rhume, de toux et de bronchite :
Verser une grosse tasse (250 ml) d'eau bouillante sur 2 c à café de fleurs séchées et hachées.
Laisse infuser 10 min, puis filtrer. Sucrer avec un peu de miel, et boire 3 tasses par jour.
Rappelons que cette fleur a des vertus émollientes et antiinflammatoires.

Confiture de fleurs de rose trémière

INGREDIENTS

250 g de fleurs de rose trémière (non traitées)
200 ml de jus de citron
1/2 c à c d'acide citrique
500 ml d'eau
800 g de sucre cristallisé

  • Trier les pétales pour les débarrasser de toutes traces de pistils en évitant de les laver
  • Mettre le citron, l'eau et les fleurs et porter à ébullition à feu doux. Couvrir et laisser cuire jusqu'à évaporation presque totale du liquide en remuant de temps en temps.
  • Ajouter le sucre, remuer, remettre à feu plus vif et continuer à remuer jusqu'à ce que le sucre soit complètement dissout, éteindre, ajouter l'acide citrique à la fin et bien mélanger le tout.
Rose trémière en fleur

Le saviez-vous ?

La fleurs de rose trémière furent autrefois utilisées pour teindre les tissus en violet. Quant à la tige, elle offre une substance fibreuse et souple avec laquelle on fabriquait des cordages, des tissus divers, et même du papier.