Millepertuis perforé :

Millepertuis perforé en fleur

Famille : Hypericaceae
Nom latin : Hypericum perforatum L.
Nom Français : Millepertuis perforé
Nom(s) vernaculaire(s) : Herbe de la Saint-Jean, barbe de Saint-Jean, herbe aux mille trous, herbe percée, herbe aux piqûres, chasse-diable, herbe aux fées, herbe aux mille vertus, herbe de Saint Eloi, herbe percée, herbe à la brûlure, herbe du charpentier, trascalan, truchereau, trucheron, trucheron jaune...
Floraison : Juin-septembre

Pendant longtemps, cette plante fut considérée comme une panacée, ses noms vernaculaires témoignent de ses multiples utilisations. En médecine, ce sont les sommités fleuries récoltées de juin à septembre qui sont utilisées. Cette plante herbacée mesure de 20 à 80 cm.


Mise en garde concernant l'huile de millepertuis

Les fleurs de millepertuis sont utilisées pour la fabrication d'une huile, dite "Huile de Millepertuis". Il s'agit plus exactement d'un macérat huileux ou encore d'une huile de macération (les fleurs sont mises à macérer dans une huile végétale). On obtient ainsi une huile rouge renommée pour le traitement des brûlures et des contusions. Il ne faut JAMAIS employer cette huile avant ou pendant l'exposition solaire. On risquerait alors de graves brûlures car le millepertuis est photosensibilisant à cause de la présence d'hypéricine.

Interactions médicamenteuses concernant la prise de millepertuis par voie orale :

Millepertuis perforé en fleur

Le Millepertuis est utilisé en extrait sec, poudre totale ou teinture mère pour la fabrication de médicaments antidépresseurs. De nombreuses interactions médicamenteuses ont été répertoriées concernant ce médicament naturel :

  • Antidépresseurs (potentialisation de l'effet antidépresseur)
  • Anticoagulants oraux
  • Médicaments immunosuppresseurs (ciclosporine, tacrolimus, sirolimus...)
  • Antirétroviraux
  • Certains anticancéreux (Irinotécan)
  • Carbamazépine, phénobarbital, acide valproïque, valpromide et beaucoup d'autres anticonvulsivants
  • Théophylline
  • Digoxine
  • Contraceptifs oraux

(Cette liste n'est pas exhaustive)

Comment faire soi-même son macérat huileux de millepertuis ?

  • Remplir une bouteille de sommités fleuries de millepertuis (attention de les récolter dans un endroit sain, éviter le bord des routes...)
  • Mettre de l'huile de colza ou d'olive (Bio évidemment) pour remplir entièrement la bouteille
  • Fermer la bouteille avec un bouchon ou une capsule à vis
  • Fermer le tout puis laisser exposé au soleil pendant 4 à 6 semaines en retournant régulièrement la bouteille
  • Durant ce processus, pensez à ouvrir régulièrement la bouteille afin d'enlever l'excès d'air (d'où l'intérêt du bouchon ou capsule à vis)
  • Après plusieurs semaines, l'huile va prendre une jolie couleur rougeâtre (elle sera alors concentrée en hypéricine, pigment rouge responsable en partie des propriétés thérapeutiques du millepertuis)

Personnellement, je préfère l'utilisation de l'huile de colza plutôt que l'huile d'olive car sa texture est beaucoup moins grasse.

IMPORTANT :

Ne pas employer ce macérat huileux avant ou pendant une exposition au soleil (risque important de photosensibilisation et donc de brûlure), ne pas utiliser chez les femmes enceintes et les jeunes enfants.

Etymologie

Le nom de millepertuis signifie "mille trous". En effet, les nombreuses vésicules translucides présentes sur les feuilles du millepertuis donnent l'impression de multiples perforations.

Une plante médicinale reconnue

Cette plante présente un grand intérêt en phytothérapie où elle est utilisée par voie orale pour ses propriétés anti-dépressives et par voie externe pour ses vertus cicatrisantes et antibiotiques. Parmi les substances responsables de toutes ces propriétés, citons l'hypéricine, pigment rouge foncé responsable de la coloration des points noirs en périphérie des feuilles. Il s'agit d'une plante médicinale majeure depuis fort longtemps, déjà connu de Dioscoride.